26 janvier 2018
Publiée dans Nature communications, une étude coordonnée par le Laboratoire d’utilisation des lasers intenses (LULI – UMR École polytechnique, CNRS et CEA) démontre que le futur laser de très haute intensité Apollon pourra accélérer des ions à forte énerg
Inventés dans les années 1930 pour comprendre la structure des noyaux atomiques, les accélérateurs d’ions se sont révélés être de formidables outils technologiques à usages scientifique et sociétal extrêmement ... Lire la suite »
 

 

Retour en haut